Découvrir le château

Le château aujourd’hui

La tour millénaire domine encore fièrement du haut de son puech (913 m) la Vallée de l'Alrance et son lac. Site de 31 ha avec nombreuses tables de pique-nique, circuits de randonnées, manège chevaux...

Siège de la Seigneurie de Peyrebrune, cette tour a été restaurée récemment et mise en valeur par les bénévoles de l'association des "Amis de Peyrebrune" d'Alrance. Sa visite débutant par la projection d'une vidéo vous plongera directement au coeur de l'histoire locale. Vous apprécierez ensuite son architecture en gravissant ses marches pour atteindre son sommet. Un panorama exceptionnel sur le Lévézou et sur les Pyrénées s'ouvrira à vous. Deux tables d'orientation complètent le tableau.
La Maison de site de Peyrebrune qui se trouve à côté de la Tour est un espace d'accueil, d'information, de découverte et d'exposition.
4 circuits de randonnées transitent par la Tour de Peyrebrune.

Equipements & Services


Horaires de visite & Tarifs

Horaires d'ouverture

- Du jeudi 01/06/2017 au vendredi 30/06/2017Le dimanche de 14h à 19h.

- Du samedi 01/07/2017 au jeudi 31/08/2017Tous les jours de 14h à 19h.

- Du vendredi 01/09/2017 au samedi 30/09/2017Le dimanche de 14h à 19h.

Tarifs

Chèque, Espèces

TarifsMin.Max.
Visite de la tour, gratuit - de 12 ans2 €
Enfant moins de 12 ans, accompagné d'un adulte
Groupe scolaire gratuit, gratuit
Groupe adulte, NOMBRE DE PERSONNES MINIMUM 10 PERS.2 €

L'histoire du château

L'histoire de Peyrebrune remonte aujourd'hui à plus de mille ans. Il semble que, dès l'époque carolingienne ( IXème siècle ), Peyrebrune ait été le siège d'un pouvoir administratif (en l'occurrence une vicomté du nom de Petra Bruna). On retrouve la trace de Peyrebrune au XI et XIIème siècle. A cette époque, ses seigneurs sont déjà puissants, certains actes du cartulaire de Bonnecombe attestent de leurs possessions. Cette puissance est confirmée par les dons que la famille de Peyrebrune fait aux monastères environnants (se montrant ainsi les alliés de l’Eglise). Au début du XIIIème siècle, l'héritière des Peyrebrune épouse le seigneur de Panat. Celui-ci est d'ailleurs contraint à prêter hommage au comte de Rodez en 1238. A cette époque les fiefs des Panat s'étendent à travers tout le Rouergue. Toutefois, au XIVème siècle, la Guerre de Cent Ans annonce des temps plus troubles: Par le traité de Brétigny, la région est cédée aux Anglais. Le fils d'Edouard III roi d'Angleterre, le "Prince Noir" aurait même séjourné au château de Peyrebrune. Ses troupes ravagent le pays et cachent un butin à l'origine de la légende du veau d'or. Les Panat participent cependant à la reconquête du Rouergue. Cela n'empêche pourtant pas des bandes de routiers de piller le Lévezou jusqu'à la fin du XIVème siècle. Jusqu'aux Guerres de Religion, les familles seigneuriales se succèdent à Peyrebrune; en 1428 les Lévis prennent la suite des Panat. Les seigneurs n'habitent probablement plus au château. En effet, en 1465, ce sont les habitants du village qui font reconstruire la Tour endommagée ( en témoignent les angles et fenêtres en pierres de tailles des étages supérieurs plus récents). Puis, c'est au tour des Castelpers de succéder aux Lévis. Cette famille se convertit au Protestantisme au milieu du XVIème siècle. Avec les Hèbles de la Vaccaresse, ils sont parmi les chefs du parti Calviniste dans le Languedoc. A ce titre, ils participent à de nombreux combats contre les Catholiques. Ces derniers subissent d'ailleurs un revers à la Croix des Meurtriers non loin d'Alrance et de Peyrebrune en 1586. Les Guerres de Religion sont toutefois à l'origine de la destruction du château de Peyrebrune : en effet, le cardinal de Richelieu le fait démanteler en 1630. A partir de cette date, la Tour épargnée se détériore peu à peu. Peyrebrune reste néanmoins le siège d'une circonscription administrative. Après la Révolution Française, la Tour est vendue mais Peyrebrune devient le chef-lieu d'une commune couvrant Alrance et Villefranche-de-Panat (et ce, jusqu'en 1843).Le monument résiste au temps et aux tentatives de destruction. L'édifice est néanmoins en piteux état à la fin du XIXème siècle. C'est alors que les abbés Lamouroux, curés d'Alrance, entreprennent sa restauration. L'aîné des deux frères fait aménager la chapelle en 1897, construire un escalier et une terrasse mais surtout ériger la statue de la Vierge Marie sur un pied d'estal métallique. Ils instaurent un pèlerinage le dernier dimanche d'Août, aujourd'hui encore en vigueur. C'est en 1999 que la municipalité d'Alrance rachète la Tour au conseil paroissial. Des travaux de rénovation ont alors été entrepris par les architectes des Bâtiments de France. Un escalier en bois et des étages sont aménagés. A son sommet, une plate-forme en bois et un toit sur lequel domine toujours la Vierge Marie ont été construits. A l'été 2000, la Tour de Peyrebrune a rouvert ses portes au public.